Le DRH du futur aura 5 compĂ©tences clefs 🍀 Christophe Bys ⊱ L’USINE DIGITALE

âťť SĂ©bastien Bourguignon HR technologist and talent analytics director d’Ubisoft, est intervenu lors du Congrès HR qui se tenait Ă  Paris les 5 et 6 octobre dernier. A cette occasion, ce responsable RH a expliquĂ© pourquoi le numĂ©rique changeait profondĂ©ment le mĂ©tier du Directeur des Ressources Humaines, mais aussi la mission des Directions des Ressources Humaines. Pour lui, cinq tendances Ă  l’oeuvre dans l’Ă©conomie, la sociĂ©tĂ© et les entreprises, participent Ă  ce changement. Et c’est une bonne nouvelle.

… Selon lui, le numĂ©rique est synonyme de vitesse, d’accĂ©lĂ©ration…. Mais cette accĂ©lĂ©ration ne rĂ©sume pas tout.

1/ Se rapprocher de la DSI

… Le dĂ©veloppement de l’Ă©conomie digitale modifie profondĂ©ment les entreprises, fait Ă©voluer les mĂ©tiers et les business… “la fonction RH doit avoir un vrai rĂ´le d’influenceur auprès de la DSI ” Car choisir un outil n’est pas qu’une question technique, cela contribue Ă  dĂ©finir la culture d’une entreprise … continuer Ă  offrir comme outil de communication le courriel et Ă©ventuellement un rĂ©seau social interne, en laissant se dĂ©velopper un usage pirate de Slack, comme on l’observe dĂ©jĂ  ?

2/ Traiter le salarié comme un client

… de la mĂŞme manière que les entreprises du numĂ©rique se sont organisĂ©es autour du client (customer centric comme on dit en anglo-amĂ©ricain), les firmes et les RH vont devoir se repenser en mettant le salariĂ© au coeur des process… notamment pour des enjeux de fidĂ©lisation des talents, mais aussi d’efficacitĂ© interne…
La multiplication des datas nous permet de le faire aujourd’hui. Nous pourrons personnaliser le service, mais aussi donner des feedbacks.” Face Ă  des salariĂ©s qui, dans leur vie privĂ©e, sont habituĂ©s Ă  donner leur avis, les RH devront faire de mĂŞme. Madame X de la compta a demandĂ© une information sur la mutuelle ? Qu’a-t-elle pensĂ© de la rĂ©ponse ? Du temps nĂ©cessaire pour l’obtenir ? De la pertinence des informations qui lui ont Ă©tĂ© dĂ©livrĂ©es ?

3/ Ne pas renoncer au feeling, mais ne pas en faire l’alpha et l’omĂ©ga

… le DRH s’intĂ©ressent Ă  l’humain et ce dernier ne serait pas rĂ©ductible Ă  une suite de chiffres. Une part irrĂ©ductible de mystère demeurerait, que seul le feeling saurait dĂ©crypter. Si le RH d’Ubisoft ne le nie pas, il estime que les DRH ne peuvent pas s’appuyer uniquement sur celui-ci. “Les dirigeants des entreprises ont souvent des formations commerciales ou financières et sans chiffre nous aurons le plus grand mal Ă  les convaincre”, synthĂ©tise-t-il. Le risque pour les DRH est que d’autres produisent ces donnĂ©es et dĂ©cident Ă  leur place.
La force des RH est de combiner des chiffres et du feeling”, assure SĂ©bastien Bourguignon, qui donne l’exemple de l’Ă©cosytème et des entreprises californiens qui prennent actuellement conscience du poids des politiques RH dans leurs succès. Ce n’est pas le capital ou la technologie qui compte le plus. Savoir attirer et retenir les talents, avoir une culture d’entreprise attractive… sont des facteurs diffĂ©renciants de premier plan tout aussi importants (si ce n’est plus).

4/ Jouer la transparence

Les jours du DRH maĂ®tre es mesures et donnĂ©es confidentielles sont comptĂ©s. Pour SĂ©bastien Bourguignon, un mouvement illustre ce phĂ©nomène : la multiplication des Ă©valuations tous azimuts… la montĂ©e en puissance d’une entreprise comme Glassdoor est rĂ©vĂ©latrice... “se servir du digital pour augmenter la transparence sur leurs process et leur rĂ©sultat et se faire ainsi mieux connaĂ®tre”.. De cette façon la RH crĂ©era davantage de confiance, donc de l’engagement, poursuit l’optimiste responsable d’Ubisoft.

5/ Anticiper les besoins de demain

Les Ă©quipes RH et les Ă©quipes business doivent travailler main dans la main sur l’Ă©volution des mĂ©tiers. “Il est stratĂ©gique que les RH n’arrivent pas en fin de process, estime SĂ©bastien Bourguignon, avant d’ajouter : nous devons faire du work force planing !”

recruter en avance et crĂ©er un environnement d’apprentissage.”

Sur ce second point, il s’agit d’offrir aux salariĂ©s dont les compĂ©tences deviendraient obsolètes d’en acquĂ©rir de nouvelles, en phase avec les besoins. “Il faut aller vite car le monde change vite. Nous avons besoin de recruter des gens capables d’apprendre vite” …au lieu d’embaucher des spĂ©cialistes d’un domaine, ne vaudrait-il pas mieux parfois embaucher des personnes un peu moins expertes mais qui sauront apprendre ?” C’est dire si le bouleversement est profond !

Source: Le DRH du futur aura 5 compĂ©tences clefs selon SĂ©bastien Bourguignon d’Ubisoft

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s