Biz à la Loop n°32 – Green Supply chain – repartons de la base – Newloop

Biz à la Loop n°32 – Green Supply chain – repartons de la base – Newloop.

… En-fin ! La green Supply Chain n’est plus un sujet réservé à quelques fanatiques éclairés peu soucieux des €uros.

En-fin ! On réalise que l’environnement n’est pas l’ennemi juré du compte de résultat mais un support efficace

En-fin ! Faire du « vert » est reconnu comme une stratégie d’entreprise durable et non comme un dogme

Malgré tout, nous nous enjouons pas trop.

Tout d’abord, même si plus de 85% des directeurs Supply Chain déclarent vouloir mettre en place une politique de développement durable, moins de 20% le font vraiment. Pas par manque de conviction, non, juste par manque de temps et à mon avis parce qu’il est difficile de savoir par où commencer.

Et bien, faisons simple, commençons par la base. Comme nos amis du lean le disent « Ce qui ne se mesure pas ne s’améliore pas ». Alors mesurons !

Le souci c’est la complexité, la réglementation évolue à vitesse grand V, c’est le CO2, puis les gaz à effet de serre, puis les particules et tout à coup arrivent les soucis de congestion urbaines, le bruit… Ca n’en fini pas. A peine a-t- on mis en place un système avec notre informatique (toujours long et coûteux) que le calcul devient obsolète, qu’il faut recommencer et qu’il est difficile de comparer les données d’une année sur l’autre. Cela m’incite à externaliser.

Certains transporteurs font des calculs de CO2, mais non là non plus ce n’est pas viable car on ne peut pas être juge et partie. Et Franchement, le CO2 c’est bien, mais on est loin de l’indicateur stable dans le temps. Non, définitivement il faut un indicateur mixte.

En faisant le tour du marché, c’est triste à dire, mais il n’existe aujourd’hui qu’un unique acteur viable cité par le directeur Supply Chain de Castorama, Laurent Nicastro : Le système deEuropean TKBlue Agency.

Là j’adore.

  • C’est une agence indépendante de notation externe qui fait du CO2, du suivi de documents légaux de transport, du suivi de performance économique et qui prend en compte tous les axes cités précédemment du transport durable… leur fameux TKBlue et son alter égo le TK€uro qui traduit en € le gain environnemental.
  • Ces indicateurs chiffrés sont basés sur des calculs réels et non sur une estimation minimum « syndicale ».
  • Elle est d’une simplicité biblique à mettre en oeuvre puisqu’en SAS et les projets durent moins de 10 jours
  • Elle est pérenne dans le temps puisqu’à chaque mise à jour légale, la plateforme s’adapte immédiatement
  • Elle encourage les transporteurs à déclarer la flotte réelle utilisée pour le chargeur. Une Transparence
  • nécessaire à une collaboration vers la performance durable.

Vous allez me dire, « mais pourquoi s’engage-t-il aux côtés de cet éditeur de solution ? », et bien simplement parce que c’est la première fois que je vois un acteur aussi simple et pertinent dans son domaine et qui à le gros défaut d’être seul sur un marché Européen qui doit absolument s’engager maintenant. Alors une fois n’est pas coutume, je me lance.

Le temps de l’attente est révolu, agissons ensemble

Eric Blanlin

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s