Inventive cultive les idées innovantes de la foule ⊱ l’Usine Nouvelle

L’INNOVATION: Inventive transforme des idées (produits, services, process) en innovations, avec des méthodes de créativité et de résolution spécifiques. Le créateur percevra 90% du montant de l’achat et des royalties sur la propriété intellectuelle le jour où une entreprise en devient propriétaire.

Sept cents inscrits, 50 problèmes et plus de 80 idées, parfois inédites… “C’est ce que nous avons pu recueillir pour un appel à projets lancé par le Groupement des Mousquetaires, en quête d’idées pour améliorer l’attractivité des centres commerciaux de proximité au Portugal”, raconte Arnaud Bonnefond, le PDG d’Inventive, une start-up de 11 salariés, créée en mai 2011. Elle propose depuis avril 2012 une plate-forme d’open innovation et de design thinking. Elle collecte, évalue et valorise les milliers d’idées du grand public pour en faire bénéficier tout un écosystème.

Chaque société ou créateur d’entreprise peut acquérir une idée ou un brevet qui lui permettra de prendre une avance sur ses concurrents. Le concept est fondé sur les valeurs de l’économie circulaire. Les particuliers payent pour déposer des dossiers d’examen de leurs idées via des QCM plus ou moins approfondis, traités par un algorithme. L’idée est évaluée (état de l’art, faisabilité technique, aspects commercial et marketing), son potentiel est testé et, si elle est viable, le brevet peut être financé. “Notre process repose sur les expertises des associés”, explique Arnaud Bonnefond.

Telles celles de Pierre Breesé pour la propriété intellectuelle ou d’Yves Guillou, spécialiste de la méthode Triz (théorie de résolution des problèmes inventifs) ; de Jean-Marc Meurville, professeur en créativité ; de Jean-François Cesarini, spécialisé en analyse comportementale ; d’Éric Laugerias, réalisateur-scénariste. L’idée est exposée au client avec une clause de confidentialité. Après un an d’existence, l’entreprise a 200 idées en stock, dont quatre brevetées. Elle a réalisé un chiffre d’affaires de 65 000 euros en 2013 et vise 500 000 euros en 2014, grâce à des contrats avec des groupes de l’automobile ou de l’aéronautique.

Thérèse Bouveret

via Inventive cultive les idées innovantes de la foule.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s