Mentir sur son CV : comment est-on démasqué ? ⎟ Jennifer Matas

plus de 70% des CV ne seraient pas exacts alors que seulement 33% des employeurs en vérifient les informations.

L’objectif: sortir du lot et ainsi décrocher son sésame pour un entretien d’embauche. Mais s’il s’agit d’un mensonge lourd de conséquences, le candidat tricheur risque la “blacklist” des employeurs et des cabinets de recrutement.

1. DES DIPLÔMES FANTÔMES: Cette donnée est l’une des plus détournées par les postulants. (Annuaire diplômés, Verifdiploma)

 2. DES RESPONSABILITÉS EXAGÉRÉES : Certains candidats ne font pas de différence entre “participer à” et “être en charge de” lorsqu’ils évoquent leur parcours professionnel. (Organigramme, descriptif des actions et résultats)

 3. UN SALAIRE PAS TRÈS NET : A la hausse pour prétendre à une rémunération plus élevée ou à la baisse pour ne pas dissuader les recruteurs, le salaire antérieur est souvent modifié par le candidat.

4. DES COMPÉTENCES LINGUISTIQUES SURESTIMÉES : Il s’agit souvent d’un problème de code. “Le candidat écrit “courant” sur son CV alors qu’il veut dire “intermédiaire”.” Europass propose une grille d’autoévaluation en ligne dont les critères sont admis par les professionnels.

 5. DES RUPTURES PEU CONVENTIONNELLES : Une fin de contrat malheureuse peut arriver à tout un chacun. S’en défendre au cours d’un entretien peut s’avérer embarrassant et certains candidats préfèrent masquer la modalité de la rupture ou les conditions du départ. Or le nouvel employeur peut comprendre les raisons qui ont poussé à changer d’entreprise. Il comprendra moins, en revanche, une esquive délibérée.

6. DES PASSE-TEMPS PASSE-PARTOUT : Beaucoup de postulants préfèrent signaler des passe-temps classiques plutôt que leurs véritables hobbies. 

7. LE COMBLE DES “TROUS D’EXPÉRIENCE” : Allongement de la durée du contrat, omission des dates exactes… Les méthodes pour combler des trous dans un CV ne manquent pas. Or, si cet embellissement de la réalité n’est pas gravissime en soi, il témoigne d’un manque de franchise, peu du goût des employeurs.

8. UNE ADRESSE AUX ABONNÉS ABSENTS : Si vous résidez encore dans une région éloignée, précisez sur votre CV que vous être disposé à déménager. Vous montrerez, par la même occasion, votre motivation pour le poste.

 9. UN COMPORTEMENT (TROP) EXEMPLAIRE : Les références sont fréquemment exigées, en particulier si le poste convoité implique un certain nombre de responsabilités. Au delà des « amis », mentionner des personnes avec qui le candidat a travaillé en-dehors de l’entreprise. “C’est un autre éclairage, dénué de toute affectivité”

 10. MOBILITÉ… SUR LE PAPIER : Les motivations et disponibilités que vous inscrivez sur un CV sont considérées comme sincères par l’employeur.

 11. CAMOUFLAGE DE L’ÂGE : Un CV sur lequel ne figure pas l’âge du candidat semble suspect. Alors que ce n’est pas gênant, en soi. 

EN SAVOIR PLUS : La loi du 31 décembre 1992 suppose qu’il incombe à l’employeur de vérifier, avant embauche, les informations mentionnées sur le CV d’un candidat. En cas de litiges, sauf cas particuliers et compte tenu de l’ampleur de la tricherie, la justice donnera raison à l’employé et non au recruteur, préférant se baser sur les compétences plutôt que sur le mensonge. Seules certaines professions échappent systématiquement à la règle, de par leur caractère spécifique, comme médecin, architecte, expert-comptable ou encore avocat.

 Voir l‘étude sur “Les CV trompeurs“, réalisée en janvier 2013

 Lire l’article dans son intégralité : Mentir sur son CV : comment est-on démasqué ? : Un salaire pas très net – JDN Management.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s