Warren Buffett vous aide à faire votre business plan

Sur la partie financière du business plan 

A) “Si le jeu se réduisait à connaître le passé, alors les gens les plus riches seraient les libraires.” Lorsque vous effectuez une levée de fonds, la valorisation de votre entreprise dépend plus de ce que vous allez réaliser que de ce que vous avait déjà fait. Le passé n’est qu’une preuve de votre capacité à atteindre des objectifs mais n’est pas garant de vos futurs succès. 

B) « Les prévisions nous en disent beaucoup sur ceux qui les font, elles ne vous disent rien sur l’avenir. » Les investisseurs ne croient nullement à vos prévisions financières. En revanche, elles leur permettent de mieux vous connaître et de vous juger :  Êtes-vous ambitieux ? Êtes-vous crédible ? Avez-vous préparé professionnellement votre levée de fonds ?  Connaissez-vous votre marché ?  Peut-on vous faire confiance ?

La partie Ressources Humaines du business plan

A) “Il vaut mieux fréquenter des gens plus forts. Sélectionnez des associés meilleurs que vous” L’entrepreneur est avant tout une personne qui sait s’entourer de personnes plus compétentes que lui. Il leur imprime sa vision et les coordonne. Il vaut mieux 4 spécialistes et un chef d’orchestre que 5 généralistes. 

B) « Quand vous cherchez des gens à recruter, vous devez rechercher trois qualités: l’intégrité, l’intelligence et l’énergie. Et s’ils ne possèdent pas la première, les deux autres vous tueront. » Quand on entreprend, le recrutement est clé. Mais il est plus difficile de recruter quand on est en phase de création que lorsque l’on est manager dans un grand groupe : Le salaire est plus bas, Le prestige plus faible, Les risques plus élevés. Vous devez donc recruter des personnes intelligentes, enthousiastes qui ne compteront pas leurs heures. Mais par dessus tout, vous devez chercher des personnes intègres car les sujet de discordes et de conflit dans une société en créations sont nombreux et notamment deux sujets : L’absence d’argent, Le “trop” plein d’argent : Dès lors tout le monde veut sa part du gâteau alors qu’il faut financer la croissance

La notion de risque dans un business plan et dans l’entrepreneuriat

A) “Le risque provient de ne pas savoir ce que l’on fait.”

En finance, on définit le risque par la variance et les mouvements de marché et notamment la variabilité d’une action par rapport au marché (appelé Bêta). Selon Warren Buffett c’est une aberration. Le seul risque que prend un investisseur, c’est d’investir dans une entreprise qu’il  ne comprend pas. Cela peut s’appliquer à un entrepreneur dans son business plan. Si l’entrepreneur n’identifie pas les risques … alors il prend un risque ! A partir du moment où il a identifié les risques de son projet, il peut prévoir un plan B. Dès lors, les risques sont amoindris ou ont disparu.

De plus, il est toujours préférable pour un entrepreneur d’entreprendre dans un secteur qu’il connaît. Il y bénéficie de réseaux, de son expérience, et fera probablement moins d’erreurs qu’un non initié. 

B) « Vous n’avez pas raison parce que d’autres sont d’accord avec vous. Vous avez raison parce que vos faits sont exacts et que votre raisonnement est juste. »


Votre business plan doit démontrer par les faits que vous réussirez. Vous devrez exécuter votre plan, mettre en place la meilleure équipe possible et si besoin modifier votre projet pour réussir. Ce n’est pas un vote de popularité qui vous fera gagner mais uniquement les faits :

  • “Il existe un besoin réel.”
  • “Nous apportons la meilleure solution.”
  • “Nous sommes la meilleure équipe pour porter ce projet.”
  • “Notre exécution est excellente”.

C) “Si jamais vous vous retrouvez dans un bateau qui coule, l’énergie pour changer de bateau est plus productive que l’énergie pour colmater les trous. »

si les résultats persistent à être mauvais, si la stratégie n’est pas la bonne, il ne faut pas insister et il vaut mieux investir ailleurs. Transcrit dans l’univers de l’entrepreneur, cela s’appelle le pivot. En entrepreneuriat, la première et la seconde idée sont rarement celles qui mènent au succès. Il faut en général changer 2 à 3 fois de cap avant de trouver la bonne formule. Une qualité que cherche un investisseur chez un entrepreneur, c’est sa capacité à s’adapter, rebondir et ne pas s’entêter dans un situation qui n’est pas la bonne. Dès lors, vous devez être capable, à un moment, de prendre vos distances par rapport à votre business plan. Si vous vous rendez compte que vous faites fausse route, peut-être vaut-il mieux changer :

  • De business model
  • De clients
  • De stratégie
  • De solution/produit
Il ne s’agit pas ici d’abandonner mais tout simplement de changer de stratégie au bon moment. 

Warren Buffett vous aide à faire votre business plan.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s