« A vous, qui voulez réussir votre carrière… », Actualités

Aux Etats-Unis, les discours de remise de diplôme universitaire font un tabac sur Internet. PDG et politiciens y distillent les secrets de leur réussite. Morceaux choisis.

La tradition des « commencement speeches » est ancienne : Harvard la renouvelle chaque année depuis 1831. Souvent drôles, parfois très personnels, certains discours ont été élevés au rang de sommet rhétorique : on se souvient de Steve Jobs expliquant à quel point l’aiguillon de la mort gouvernait sa vie et sa carrière. «Avoir en tête que je peux mourir bientôt est ce que j’ai découvert de plus efficace pour m’aider à prendre des décisions importantes», confiait-il à Stanford en 2005, six ans avant de s’éteindre d’un cancer du pancréas. « Si aujourd’hui était le dernier jour de ma vie, est-ce que je serais content de ce que je vais faire aujourd’hui ? Si la réponse est non plusieurs jours de suite, il faut changer », ajoutait-il alors.

 Malgré un chômage élevé et une croissance molle, l’optimisme à l’américaine est toujours de rigueur : « N’écoutez pas les cyniques. Ils se sont trompés sur ma génération, et ils se trompent sur la vôtre », a défendu fin mai le vice-président Jo Biden à l’Université de Pennsylvanie. Le millésime 2013 a toutefois donné lieu à de belles leçons de « coaching » professionnel. Parmi tous les conseils prodigués cette année aux étudiants américains, voici ceux qui ont le plus inspiré, fait rire et étonné…

Quittez votre zone de confort

« Le plus grand risque n’est pas d’échouer. Il est d’être trop à l’aise dans son job», lance le PDG de Dropbox, Drew Houston, le 7 juin aux étudiants du MIT. « Méfiez-vous des chefs qui sont contents de vous. Ils vous détournent des défis plus ambitieux que vous avez à relever », renchérit Randi Zuckerberg, Quitter sa zone de confort, c’est aussi accepter la contradiction et douter de ses convictions. 

Suivez votre intuition

Relativisez l’échec

Dans un pays qui a vu naître tant d’entrepreneurs, la valeur de l’échec apparaît dans pratiquement tous les discours.  «La première entreprise créée par Bill Gates produisait des logiciels pour faire marcher les feux rouges. Celle de Steve Jobs produisait des petits gadgets en plastique permettant de passer des coups de fil gratuits. Les deux ont échoué et ils n’en ont pas été traumatisés»,
Le témoignage d’Oprah Winfrey, la star de la télévision américaine, a frappé d’autant plus qu’elle reconnaît être aujourd’hui en pleine situation d’échec. Après avoir animé pendant vingt ans le « show » le plus regardé d’Amérique, elle a décidé de tout plaquer pour créer sa propre chaîne. Le succès se fait toujours attendre : « Il n’y a rien de tel que l’échec. L’échec, c’est la vie qui essaie de nous orienter vers un autre chemin », a-t-elle lancé le 31 mai aux étudiants de Harvard.

Entourez-vous bien

Gardez vos valeurs

« Attention : il y aura toujours plein de panneaux pour vous indiquer comment gagner de l’argent et monter dans votre carrière. Il y en aura très peu pour vous rappeler vos valeurs et vous forcer à prendre soin de vous », résume la fondatrice du « Huffington Post », Arianna Huffington, lors de son intervention au Smith College. La métaphore de Barack Obama est un peu plus macabre : «Quand je serai sur mon lit de mort, je ne penserai pas aux lois que j’ai fait voter. Je ne penserai pas aux discours prononcés, ni même à mon Prix Nobel. Je penserai à cette balade que j’ai faite avec mes filles et à cet après-midi passé à flâner avec ma femme. Je me demanderai si j’ai bien fait les choses pour chacune d’entre elles ».

« A vous, qui voulez réussir votre carrière… », Actualités.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s