Google: les secrets de son département des ressources humaines | Slate

Rendre meilleurs les collaborateurs moyens.

Le département des ressources humaines de Google a ainsi déniché un certain nombre de pépites en termes d’optimisation des comportements organisationnels.

Sa principale trouvaille, c’est que les managers intermédiaires servent à quelque chose, contredisant le postulat autrefois posé par les fondateurs de l’entreprise, Larry Page et Sergey Brin, selon lequel on peut faire tourner une entreprise où personne n’est le chef de personne.

POPS est arrivé à cette conclusion en observant les notes obtenues par les managers de l’entreprise au terme d’une double enquête de satisfaction, prenant en compte aussi bien ce que les subordonnés et le supérieur de chaque manager pensaient de son travail.

En comparant les managers les mieux notés aux moins bons, les analystes ont constaté une différence frappante –les meilleurs managers avaient un taux d’usure inférieur moins de départs dans leurs équipes et leurs équipes étaient, sur un certain nombre de critères, beaucoup plus productives.

via Google: les secrets de son département des ressources humaines | Slate.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s