Le “merveilleux malheur” de la souffrance au travail

Et si la gangrène des risques psycho-sociaux et les vagues de suicides au travail marquaient suffisamment les esprits et les cœurs pour décider le monde de l’entreprise à sortir les salariés de leurs carcans? Et si les discours alarmistes des psy comme Dejours, Clot et Gauléjeac trouvaient enfin des oreilles attentives ? De petits signes ténus prouvent que l’entreprise commence à lâcher la langue de bois pour plus d’écoute. C’est microscopique. Mais cela a le mérite de naître. Et ça s’appelle de l’espoir.

via Le “merveilleux malheur” de la souffrance au travail.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s